Ce qu’il faut savoir sur le CPF

Ce qu’il faut savoir sur le CPF

Ce qu’il faut savoir sur le CPF

Le compte professionnel de formation ou CPF est entrée en vigueur en 2015 pour prendre place au droit individuel de formation, DIF. Le CPF est l’aboutissement de plusieurs années de négociation et vise la sécurisation du parcours professionnel des salariés par l’instauration d’un compte qui retrace et comptabilise les actions de formation suivies par ces derniers. Salariés à temps plein, à temps partiel et demandeur d’emploi sont les bénéficiaires du CPF.

L’alimentation du CPF

cpfLe CPF est alimenté en heures de formation à la fin de chaque année. Durant les premières années, le CPF du salarié est crédité de 24h. Il a donc la possibilité de répartir ces 24h pour les formations qu’il jugera nécessaire pour garantir épanouissement professionnel. Le plafond du CPF est fixé à 150h pendant 8 années. Si les heures prévues par le CPF sont insuffisantes pour réaliser certaines actions de formation, il est possible d’abonder le CPF avec des heures financées par l’employeur ou même par le salarié lui-même avec le congé individuel de formation. Pour les salariés à temps partiel, le calcul s’effectue en proportion des heures de travail réellement effectuées. Le changement de poste, d’employeur ou d’emploi n’a aucun impact sur le CPF et les heures cumulées.

L’utilisation du CPF

Le salarié peut utiliser son CPF pour suivre des actions de formation de son choix. Néanmoins, il existe une liste établie de formations éligibles dressées par les conseils régionaux suivant les besoins de la région. Si la liste était au début assez limité, les négociations permanentes tentent de l’élargir autant que possible pour reconnaitre une plus grande variété de formations. Ces formations doivent pouvoir être sanctionnées par un certificat ou un diplôme, ce qui aura pour conséquence de faire évoluer le salarié tout au long de sa carrière.

admin