Entreprise en difficulté : les solutions pour éviter la cessation d’activité

Entreprise en difficulté : les solutions pour éviter la cessation d’activité

Entreprise en difficulté : les solutions pour éviter la cessation d’activité

En France, près 500 000 entreprises sont déclarées « en difficulté » chaque année. Plus de 10% d’entre elles n’ont d’issue que de faire le dépôt de bilan. Cette situation est vraiment regrettable, car cela impacte grandement sur l’économie française et décourage les entrepreneurs à investir. Il est quand même possible d’éviter la chute en amorçant des procédures alternatives afin de sauver l’entreprise. Voici 4 conseils que vous pourrez sûrement pratiquer si votre entreprise est presque en faillite et que vous êtes à deux doigts de faire le dépôt de bilan.

Anticiper pour ne pas subir

anticipier Dans toute entreprise, qu’elle soit prospère ou qu’elle soit dans une période difficile, la préconisation est importante pour éviter que les commandes baissent et qu’il y ait aussi des impayées. Parfois, ce n’est que lorsque l’entreprise n’arrive plus à assurer ses charges de fonctionnement que le dirigeant lance un plan pour éviter la chute. Sachez qu’il est possible de mesurer la difficulté financière en raisonnant comme ceci : si la trésorerie de l’entreprise ne permet pas de contenir ses charges durant trois mois d’activités sans chiffres d’affaires, elle peut être victime de cessation d’activité. En effet, lorsque les ventes et les commandes se raréfient, l’entreprise doit entreprendre une solution pour redynamiser son activité. Une fois que l’entreprise s’endette et n’arrive plus à payer ses charges courantes, il sera difficile pour elle de se redresser.

Les solutions pour éviter la cessation d’activité

entrepriseIl existe diverses procédures qui permettent de redynamiser l’entreprise pour ne pas se solder à une cessation d’activité, parmi elles, le manda ad hoc. C’est une procédure judiciaire qui désigne un expert comptable pour piloter la gestion financière de l’entreprise et négocier avec les créanciers pour geler les dettes. La « sauvegarde » est une autre alternative qui se rapproche au mandat ad hoc, mais l’entreprise peut se dégager pendant un moment des poursuites judiciaires ou des problèmes avec ses créanciers par ordre du Tribunal du Commerce. Cette procédure permet de maintenir l’activité de l’entreprise et de préserver les emplois.

admin